^ Retour en haut

 

 

ACTUALITE

Compteur de visites

018553
Aujourd'hui
Hier
Cette semaine
La semaine dernière
Ce mois
Le mois dernier
Tous les jours
187
179
1825
14533
4368
7071
18553

Your IP: 107.20.120.65
2017-12-15 06:20

SANGEN carré triangle cercle

                   aikido-sangen

Sangen veut dire les "trois origines", Les trois fondements de l’Aïkido

Ils sont représentés par trois figures géométriques :

le carré, le cercle et le triangle .

A l’origine, c'est un symbole du Bouddhisme zen et du Shintoïsme.

                                          triangle

représente  iku musubi   « fondement de la vitalité »,

la dimension de l’écoulement du Ki.

Il symbolise l’initiative, le règne animal.

 

Du point de vue technique, le triangle est la clé de l’entrée.

Le triangle est l'état gazeux ( RyutaïouEkitaï ), la forme de pratique la plus élevée

                                           cercle

représente  tara musubi  « fondement de l’achèvement »,

la dimension liquide.

Il symbolise l’unification, le règne végétal.

 

Du point de vue de la technique, le cercle est la clé de la rencontre.

Le cercle est l'état liquide ( Jutaï ), c'est à dire une pratique en souplesse et en harmonie avec le partenaire, empreinte  de douceur et de relâchement.

                                               carre

représente  tamatsume musubi  « fondement de l’accomplissement » ,

la dimension solide.

Il symbolise la forme, le règne minéral.

 

Du point de vue de la technique, le carré est la clé du contrôle.

Le carré est l'état solide (Gotaï), il caractérise une pratique statique, avec un corps non assoupli voire dur.

C'est souvent la pratique des débutants.

 

 

 

Comme pour « shin-gi-taï » , Sangen nous parle d’étapes dans la progression, de la pratique de l'aikido :

 

Au début, on commence en tant que carré :

le travaille en force, suivant rigoureusement la forme de la technique, on regarde la main ou le poignet du partenaire qui nous saisit.
Dans un deuxième temps, on est triangle :

c'est toujours rigoureux mais on n’utilise plus la force, on parle du kokyu, on regarde le bras du partenaire.
Enfin, on finit cercle :

on ne pense plus aux techniques, qui viennent d'elles même avec juste le kokyu nécessaire. On ne regarde plus la main qui saisit mais l'ensemble de l'attaque, l'origine de l'attaque .

 

 

Pour plus de précision, si vous cherchez à approfondir votre compréhension de l’Aïkido,

au-delà de la forme technique, vous pouvez lire des ouvrages comme :

 

« L’essence de l’Aikido, l’enseignement spirituel du fondateur de l’aïkido »

BUDO Editions     ISBN 2-908580-75-6

 

« AIKIDO Nature et Harmonie »     par Mitsugi SAOTOME   

Ed SEDIREP     ISBN 2-901551-29-7