^ Retour en haut
O Sensei Morihei Ueshiba Doshu Kishomaru Doshu Moriteru
O Sensei Morihei Ueshiba et kabuto
Sensei Tamura Nobuyoshi et O Sensei Morihei Ueshiba
Club Sportif Municipal Eaubonne aikido
Aikido tanto jo to

 

 

02 février nigatsu

FEVRIER    がつ    Ni gatsu           

***************************************************************

setsubun-1 setsubun-2 setsubun-3

Le 3 février :

LeSetsubun (節分) est une fête nationale japonaise qui célèbre l’arrivée du printemps selon l’ancien calendrier lunaire.
De nos jours, elle est célébrée le 3 février de chaque année. Elle est aussi appelée la fête du lancer de haricots.

Le motSetsubun désigne littéralement les nœuds du bambou qui séparent chaque section du tronc.
Ces sections symbolisant chacune une saison, le 
Setsubun est donc le moment charnière du passage d’une saison à l’autre.
Il existait autrefois quatre fêtes de 
Setsubun, mais seule celle du “commencement du printemps” (立春/Risshun) est encore célébrée de nos jours.

De nos jours, le rituel duSetsubun le plus connu est leMamemaki (豆撒き),
le fait de jeter des graines de soja grillées (大豆
/Daizu) tout autour de sa maison ou autour des temples.
En jetant les graines il faut crier “鬼は外!福は内!
” (Oni wa soto! Fuku wa uchi!),
qui veut littéralement dire “Dehors les démons ! Dedans le bonheur !”.
Il faut ensuite ramasser et manger le nombre de graines correspondant à son age.
Il s’agit donc de faire fuir les forces néfastes qui cherchent à envahir le foyer à chaque nouvelle année et d’attirer la bonne fortune dans la maison.

Une autre pratique consiste à jeter ces mêmes graines sur des personnes déguisées en Démon (/Oni),
que l’on trouve la plupart du temps dans les temples lors d’événements spéciaux,
mais un membre de la famille peut aussi se déguiser en Démon à la maison pour faire participer les enfants.

 

***************************************************************

11 février :

kenkoku-1

 

建国記念日 kenkoku kinen-bi, ou 建国記念の日, kenkoku kinen-no-hi

 Célèbre le jour de la fondation du Japon.

kenkoku-2

Cette fête, dont l’origine remonte aux débuts de l'histoire du Japon,

commémore la fondation de la nation et de la lignée impériale par le premier empereur cité par la tradition, Jinmu Tennô.

Cette fondation a été fixée au 11 février de l'an 660 avant Jésus-Christ.
Autrefois appelée Kigen-setsu (紀元節, jour de l’Empire),
cette journée fut officiellement instituée en 1872 puis supprimée après la seconde guerre mondiale.
Puis cette fête fut réintroduite dans le calendrier officiel en 1966. Elle a lieu tous les ans le 11 février.
C’est
un jour férié, reporté au lendemain si ce jour tombe un dimanche, conformément à la loi.
Elle est l’occasion de pavoiser les bâtiments et de réfléchir sur son appartenance à la Nation.

 

***************************************************************

14 février :

ST-Valentin-1

Saint-Valentin, ce n'est pas un jour férié au japon,

Si en France la Saint Valentin symbolise la plupart du temps une journée romantique à passer en couple,
un bouquet de fleurs, un dîner aux chandelles, ...
au Japon les règles sont différentes. Ici ce sont les femmes, et uniquement elles, qui offrent un présent aux hommes .

À la plus grande la joie des chocolatiers japonais (80% du chiffre d’affaire annuel),
ce sont généralement des chocolats ou biscuits qui sont offerts.

Ces chocolats ne sont pas exclusivement réservés à l’être aimé ou convoité
mais plutôt à toutes les personnes de sexe masculin se trouvant dans l’entourage de la femme.
Par exemple au bureau, où elle offrira une boite à ses collègues de travail ainsi qu’à ses supérieurs hiérarchiques.
Cette tradition est d’ailleurs bien vite devenue une obligation sociale.
C’est la raison pour laquelle les chocolats qui sont offerts à cette occasion
sont appelés “Giri-Choco” (traduit littéralement “Chocolat d’obligation”).

Il y a aussi plusieurs types de chocolats pour différentes personnes.

les « Giri-Choco  (義理チョコ) » :

Chocolats offerts aux hommes que la femme côtoie fréquemment mais avec qui elle n’entretient pas de relation particulière
(collègues de travail, boss). Il s’agit plutôt d’une marque de politesse ou d’obligation sociale.

les « Chō-giri Choko  »

(des chocolats très bon marché acheté par pure obligation). Pour les collègues les moins populaires

 

les Honmei-Choco (本命チョコ) :

Chocolats offerts cette fois-ci à l’homme qui compte le plus pour la femme.
Ils sont souvent vendu dans une boite en forme de cœur (à l’occidentale).
Si le cadeau est fait main (chocolats ou biscuits), il a alors encore plus de valeur sentimentale.

ST-Valentin-2

les Tomo-Choco (友チョコ) :

Chocolats populaires auprès des jeunes filles, qu’elles s’échangent entre elles ou bien avec leurs amis garçons.
Ils sont souvent assez colorés et aux formes plutôt amusantes.


Le 14 mars, jour duWhite Day .

(Crée par une société japonaise spécialisé dans la fabrication de Marshmallow, d’où le nom de jour blanc),
c’est au tour des hommes qui ont reçu des chocolats d’offrir aux femmes un cadeau
(de couleur blanche) pour les remercier en retour.
Le White Day est très attendu par les femmes, 
puisque les garçons qui ont reçu du chocolat ont la possibilité de déclarer leur flamme, et leur donner une réponse.
Si le 14 mars elles n’ont rien reçue, c’est que leur amour est malheureusement à sens unique…

La coutume veux que le cadeau du White Day ait trois fois la valeur de celui reçu le jour de la Saint Valentin,
d’où son nom “Sanbai Gaeshi” (三倍返し), qui signifie “Triple Retour”.